Pages - Menu

Wednesday, April 10, 2013

Éric Abidal et le foot, une histoire d'amour et de spiritualité

Un an après sa greffe du foie, Éric Abidal a pu rejouer de match officiel ce samedi 6 avril 2013 dans un match de Liga opposant son club du FC Barcelone à Majorque (remporté 5-0 par les blaugranas). Le défenseur français de 33 ans réalise un véritable exploit tant sur le plan sportif que médical pour déjouer les analystes pronostiquant sa fin de carrière quelques mois plus tôt.

 

Il faut remonter jusqu’à 26 février 2012 pour retracer le dernier match officiel disputé par Éric Abidal. Ce jour-là il a aidé ses compatriotes à défaire l’Allemagne sous le score de 2-1. Il comptait beaucoup pour ses deux coachs (Guardiola et Laurent Blanc) à cette époque; au Barca il secondait Carles Puyol comme arrière central et dans la sélection française c’était l'incontournable défenseur central.
Si toutefois tout allait très bien sur le plan sportif pour Abi, du point de vue santé ce n’était pas la bonne forme. Compte tenu de l’évolution de sa maladie, malgré une opération d’une tumeur du foie réussie mars 2011, les médecins du FC Barcelone ont annoncé aux dirigeants du club que la greffe serait l’option idéale.
Entre-temps sa bonne forme continue de se confirmer au point de se figurer, dès son retour,  dans les feuilles de matchs importants de son club. On s’en souvient comme si c’était hier de son entrée dans le match retour ½ finale face au Real Madrid le 3 Mai 2011 tellement  on l’ovationnait.  
Le 28 mai 2011 il a accompagné le Barca jusqu’à Wembley en Angleterre dans une finale, tant rêvé par les fans du foot, qui s’est mis les diables rouges de Manchester face aux prodiges catalans. Un match qui a gardé toute sa promesse. Le Barca l’emporte sous le score de 3-1 avec au passage un chef-d’œuvre de David Villa et c’est leur 4e titre de champion dans cette compétition. À la surprise générale de tous les spectateurs (y compris moi) Puyol a remis à Abidal le brassard de capitaine qu’il portait après son entrée dans le match. Comme tout capitaine, Abidal se fait un plaisir de soulever la coupe aux grandes oreilles. Ainsi vient le renouvellement de son contrat qui était sur le point de s’expirer au mois de juin.
La saison 2011-2012 s’apprêtait à commencer. Abidal est au top de sa forme. La presse sportive espagnole et française parle déjà de “back To back” pour le FC Barcelone, tenant du titre et favori #1 en Champion’s League. Ce sera également l’année de la coupe d’Europe des nations. La sélection française de football a beaucoup misé sur son défenseur trentenaire car aux yeux de tous il est le défenseur français #1.
Cependant la bonne aventure d’Abidal allait toucher à sa fin lors d’un match opposant la sélection française à l’Allemagne. Les protégés de Laurent Blanc se sont imposés sous le score de 2-1. Pourtant ce score ne fait pas sourire aux français car on annonce qu’Abidal a rechuté dans sa maladie d’hépatite. Les Français qui comptaient beaucoup sur lui vont malheureusement devoir revoir leur effectif pour trouver un bon remplaçant.
Pendant ce temps, c’est de la grande inquiétude dans le camp barcelonais. Guardiola, coach du Barca, est très inquiet et a déclaré dans la chaine TV3 (télévision Catalane) : "Éric Abidal est très précieux pour nous. C'est un joueur comme il est très compliqué d'en trouver". Comme-ci Pep ne pouvait le remplacer!!!
Mais les dirigeants sportifs seront en mesure de parler de la durée d’indisponibilité du joueur seulement après les diagnostics des médecins de son club.
Les jours qui suivent, les nouvelles d’Abidal faisaient couler beaucoup d’encre dans la presse sportive, de chagrin chez ses coéquipiers car pour ne pas succomber à cette maladie le Catalan va devoir subir une greffe du foie. D’après les dires du très connu spécialiste Rafael Matesanz dans le quotidien sportif Marca : la greffe est le facteur déterminant et même recommandé dans le traitement des hépatites C et des cancers. L’information est officielle Abidal devra subir une greffe au début du mois d’avril 2012 à l’hôpital Clinic à Barcelone mais aucune date spécifique n’est encore en vue. Les médecins sont très confiants et ne cessent pas de l’exprimer aux micros des journalistes.
Comme c’était prévu, le joueur est entrée en salle d’opération le 10 avril 2012 pour subir la greffe, mais le processus va être moins long car il va recevoir un morceau de foie de son jeune cousin prénommé Gerrard qui est plus connu dans son quartier sous le nom de« 13 ». On a même pu remarquer samedi dernier sur son maillot le vibrant hommage qu’il a rendu à celui-là après le match de son retour : (merci à mon cousin 13).
Les résultats de la transplantation sont plutôt bons, Abi en sort vivant mais ne sera certainement pas en mesure de rejouer dans l’immédiat car sa période de convalescence va être longue. Mais la bonne nouvelle c’est qu’il pourra recommencer à faire du sport dès que sa santé le permet. Pour cela il doit être surtout patient et rester sous les médicaments activement car la priorité reste, avant tout, sa vie.
« Cette tumeur m'a touché. La vie peut changer, je suis un traitement, je prends des médicaments tous les jours, je ne sais pas comment va réagir mon corps. Aujourd'hui, je vais bien, demain, je ne sais pas », avait confié Abidal lui-même dans une émouvante déclaration publique sur sa santé qu’il a fait en septembre 2012.
Sa période de convalescence déroulait très bien. « Je reste positif confiant et croyant qu’un jour que je recommencerai à jouer » avait déclaré Abidal 5 mois après au parc des princes dans un match amical entre le Barca et le PSG. D’ailleurs malgré son absence Tito, auprès de l’UEFA, l’a inscrit dans la liste des 25 joueurs qui figurent pour la ligue des champions. En décembre 2012 sous l’ordre de son docteur il commençait à fréquenter la gym et très peu de temps après il entamait l’entrainement avec l’équipe B de Barcelone et depuis lors il ne cessait pas de manifester son désir de rejoindre l’équipe A.
Pour cela il doit attendre que son entraineur fasse appel à lui et il doit continuer ses travaux de récupération. Barcelone a clôturé la première partie de la saison (2012-2013) en toute beauté, mais a mal démarre la deuxième partie de la saison. Les 2 défaites face à Real Madrid en une semaine et le 2-0 en match (1/8 finale) aller contre les Milanais font trembler les Catalans.
La machine barcelonaise allait recommencer à tourner après le match retour face aux Milanais qui se sont vus s’agenouiller 4-0 au Camp Nou. Les victoires enchainent, et l’équipe reprend confiance à chaque match. Tito est de retour et un match après il convoquait Abidal pour le match comptant pour la 30e journée.
Ce samedi 6 avril 2013 au Camp Nou Barca reçoit Majorque, dès les premières 45 minutes le match était un peu trop facile pour les receveurs car ils menaient déjà 4-0 et le public s’amusait à chaque action qui pourrait faire trembler le filet de l’adversaire du jour. Nous approchons de la 65e minute de jeu et comme dit le dicton anglais : « save the best for last », Tito dit à dire Abidal d’aller s’échauffer. Et dès les premiers signes d’échauffement on pouvait entendre un tonnerre d’applaudissements du public catalan.

À la 70e minute de jeu le quatrième arbitre levait son tableau pour indiquer quel joueur allait laisser place au revenant vétéran Abidal. Sur la ligne de touche il reçoit déjà les salutations de l’arbitre et celles de son coach, du coup Il a fermé les yeux pour une ultime prière, sans doute pour remercier le grand Dieu qui a toujours été le sien. Il s’est penché pour relacer ses chaussures puis à attendu que le jeu s’arrête, un regard de joie et un petit sourire qui laissait dégager ses émotions. Quelques secondes après, c’est Piqué qui descendait et lui tapait dans les mains pour lui souhaiter bon retour et Éric Abidal recevait l’ovation de tout le monde, son Camp Nou chéri se mettait debout pour accueillir le retour de son défenseur gladiateur français et criait Abi Abi. Ce ne fut pas sa première ovation de telle sorte et nous espérons tous pour le bonheur du foot que ce ne sera pas la dernière.
À la fin de la rencontre, dans une interview accordée à canal +,  Éric Abidal a déclaré : « cela a été une année très difficile et, sans le soutien de mes proches ma famille, mes amis, mes parents, mes cousins je ne m’en serais pas sorti. Ce que je veux dire aux gens, c’est qu’il ne faut jamais s’arrêter de lutter.»

Une lutte qui a permis à Abi de sortir victorieux sur la tumeur!!!

Subscribe